La méditation de Pleine présence (plus couramment appelée Méditation laïque de pleine conscience)

Elle a été initiée par John Kabat-Zinn professeur de Médecine à l'occasion de la fondation de la clinique du stress aux Etats-Unis dans les années 1960.
Elle s'est matérialisée en plusieurs programmes d'entrainement à la méditation de huit semaines accompagné d'outils de thérapie cognitive.

Il existe notamment :

  • Le programme de thérapie cognitive basée sur la méditation de pleine conscience pour la réduction du stress (programme MBSR)
  • Le programme de thérapie cognitive basée sur la méditation de pleine conscience pour la dépression (programme MBCT)
  • Le programme de thérapie cognitive basée sur la méditation de pleine conscience pour la rechute des addictions (programme MBRP)
  • D'autres domaines d’action sont proposés par la MPC comme la préparation à la naissance et la parentalité.
Qu'est-ce que la méditation de pleine présence?

En France c'est le psychiatre Christophe André qui en est le précurseur. C'est une méthode de méditation dérivée de la méditation bouddhiste et adaptée à l'occident qui se compose de pratiques formelles et de pratiques informelles :

  • Les pratiques formelles
    Ce sont des séances de méditation assises (l'une d'entre elles se pratique en position allongée : Bodyscan ou balayage corporel)
  • Les pratiques informelles : ce sont des pratiques de Pleine Conscience que l'on effectue dans diverses situations de la vie courante. Pour ancrer cette pratique, on commence par choisir une activité de routine quotidienne (s'habiller, se doucher, manger, sortir son chien…) que l'on décide de vivre en pleine conscience chaque jour : il s'agit de porter son attention sur le fait de savoir que l'on est en train de s'habiller (par exemple) lorsqu'on s'habille et d'être présent au ressenti qui accompagne l'action (contact de vêtements, odeurs, couleurs, sons etc.)
  • La méditation de pleine présence permet de reprendre les rênes de sa vie, de quitter le mode « automatique », d’identifier puis de quitter ses croyances, d’accepter ce que l’on ne peut changer plutôt que de lutter. Elle aide à prendre du recul et à accepter ce qu'offre la vie avec ses joies et ses turpitudes.

Les séances sont plus généralement de groupes et dure une heure environ, dans les programmes de huit semaines, des éléments théoriques, des retours de pratiques et partages d’expériences alternent avec les exercices de méditation. La pratique se fait en position assise en tailleur ou en lotus si c'est possible mais s'adapte aux possibilités et limites de chacun.